AFIVAL - LE BLOG

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 18 avril 2013

Comment déterminer la valeur d’entreprise du non coté : DCF, multiples ou multicritère ?

La méthode des DCF et celle des multiples sont, de loin, les plus populaires dans le monde des affaires aujourd’hui. Mais une approche unique dans ce domaine montre ses limites.

Lire la suite...

mercredi 11 juillet 2012

Le coût du capital et les pertes de valeur des sociétés du SBF 120

Le coût du capital (ou WACC) traduit le coût de financement global de l’entreprise (et donc le taux de rentabilité minimum attendu des apporteurs de capitaux). Il est notamment utilisé dans le cadre de la mise en œuvre de la méthode d’évaluation financière des DCF afin de réaliser les tests de dépréciation des Goodwill (ou écarts d’acquisition). L’analyse des rapports annuels des sociétés du SBF120 de 2008 à 2011 montre que la conjoncture économique et financière en Europe ces dernières années a un impact modéré dans la modélisation du WACC. L’augmentation des pertes de valeur résultant principalement de la revue à la baisse des plans d’affaires.

Lire la suite...

vendredi 3 février 2012

Primes de risque des offres publiques AMF en 2011

Pour la 2ème année consécutive, nous présentons les résultats de l’une de nos études des données de marché consacrée aux primes de risques retenues dans les offres publiques (OPA, OPE…) et en particulier sur la pratique des experts indépendants nommés sur ces opérations. Il est rappelé que les experts indépendants sont en charge d’émettre une opinion sur le caractère équitable des conditions financières proposées par la société initiatrice.

Lire la suite...

lundi 23 janvier 2012

Les WACC du SBF 120 en 2008 et 2009

Les incorporels identifiés à la suite d'une opération de croissance externe conduisent les sociétés cotées à réaliser des tests de dépréciation annuels, qui peuvent aboutir à constater en résultat une perte de valeur. La valeur d'utilité, qui est généralement retenue pour réaliser ce test, doit être estimée sur la base de la méthode des flux futurs de trésorerie actualisés. Un des paramètres fondamental de cette méthode est le taux d'actualisation utilisé qui correspond au niveau de rendement minimum attendu par un investisseur (le fameux WACC). Nous nous sommes intéressés aux pratiques des sociétés du SBF 120.

Lire la suite...