Le coût du capital (ou WACC) traduit le coût de financement global de l’entreprise (et donc le taux de rentabilité minimum attendu des apporteurs de capitaux). Il est notamment utilisé dans le cadre de la mise en œuvre de la méthode d’évaluation financière des DCF afin de réaliser les tests de dépréciation des Goodwill (ou écarts d’acquisition). L’analyse des rapports annuels des sociétés du SBF120 de 2008 à 2011 montre que la conjoncture économique et financière en Europe ces dernières années a un impact modéré dans la modélisation du WACC. L’augmentation des pertes de valeur résultant principalement de la revue à la baisse des plans d’affaires.