Le coût du capital correspond à la moyenne pondérée du coût des fonds propres et du coût de la dette. La pondération est donc en fonction de la valeur des fonds propres et de la valeur de la dette. Lorsque la société n'a pas de dette financière, le coût des fonds propres correspond au coût du capital ; la question de la pondération ne se pose alors généralement pas.